Jean Benoit HOUSSIN et Aurélien GOZET s'imposent !

Première victoire de Jean Benoît Houssin qui a résisté jusqu’au bout à la pression du vainqueur sortant Yves Saint Requier: « Je n’étais plus venu sur le rallye de la Lys depuis 5-6 ans, ce week-end avec cette bagarre à la seconde a été exaltant. Je remercie l’équipe de Hugues Lapouille (GV Sport) qui a travaillé dur vendredi soir pour changer mon embrayage. Hugues m’a incité cet hiver à me porter acquéreur de cette DS3 R5 qui me permet enfin de me battre pour la victoire ». Son copilote Aurélien Gozet (21 ans) signe également son premier succès. Impression mitigé pour Saint Requier : « C’est toujours frustrant de terminer second à une seule petite seconde. Après coup, je sais où je pouvais aller la chercher, mais JB est probablement dans le même cas ». Ne se sentant pas bien, Christophe Wilt n’a pas pris de risque dans le dernier chrono, Vincent Christiann en a profité pour s’emparer de la dernière marche du podium.
Anthony Mortier est parvenu à pallier en partie ses soucis de frein et intègre le top 10 avec les abandons de Farouk Moullan, Hugues Lapouille et Frédéric Roussel dans la dernière boucle.
Rebondissements : Benoît Schulz remporte le groupe N suite à l’abandon du leader Jean Luc Debove (ES 11), Romain Wallon s’offre pour la première fois le F2000 en résistant au retour de Francis Legrand alors que le leader à l’amorce de cette boucle François Delgery (206) renonce dans l’avant dernier chrono (moteur)
Sur le fil : Stefaan Prinzie est heureux de voir la ligne d’arrivée à St Venant, il perd l’usage de son embrayage au départ de l’ES 12 alors que le pont arrière de son Opel Ascona 400 devenait de plus en plus bruyant (depuis hier soir). Il a promis de revenir dans le Nord (Ternois, Bethune). Le champion de Belgique historique 2017 envisage même prendre part au championnat de France VHC à l’avenir.
Heureux : Patrick Spillebeen, bien que second (mais premier en historique) est satisfait de son week-end : « J’aime l’ambiance des rallyes VHC dans le Nord de la France, les concurrents forment une famille solidaire, ce qui s’est perdu en Belgique. Je vais faire la promotion de ce rallye sélectif dans mon pays. J’ai poursuivi la découverte de ma BMW M3 achetée au hollandais Mats Van den Brand (champion de Hollande 2018), j’ai essayé de nouvelles montes de pneumatique ».
Clin d’œil à la friterie Fred de Aire sur la Lys (sur le parking Carrefour) qui déplace sa « friture » pour fournir le grand chapiteau du rallye (installé par les Ets Lourdel, autre partenaire de l’épreuve) sur la place de St Venant. Elle propose des frites fraîches élaborées à partir de ses propres pommes de terre, 300 kg seront commercialisées durant le week-end. C’est aussi cela l’ambiance du rallye de Lys.

Lys Auto Racing  - Rallye de la Lys
Lys Auto Racing  - Rallye de la Lys

Grosse bagarre à suivre dans la dernière boucle !

Yves Saint Requier reprend la tête La Biette, Jean Benoît Houssin lui réplique dans Huit Rues, ils sont ex-aequo dans Houtland, une minuscule seconde les sépare avant la dernière boucle. Christophe Wilt toujours placé perd le contact dans l’ES 9 après avoir calé contre un ballot de paille. Vincent Christiann signe son premier temps scratch dans Huit Rues, son épreuve fétiche : « Le parcours est moins bosselé, cela me convient mieux, mais j’ai fait un tête à queue dans Houtland. Vu la bagarre en tête, tout est encore possible, je vais maintenir la pression ». Loïc Hermant est moins à l’aise qu’hier au volant de la Skoda Fabia WRC et a calé à l’épingle de Robecq (ES 7), Samuel Salaun est handicapé par une perte de puissance moteur (soupape de turbo).
Déception pour Anthony Mortier, leader des 2RM, il arrive sur ses terres (agent Citroën à Sercus) et doit composer avec une pédale de frein qui s’évanouie : « nous allons essayer de purger les freins car c’est très stressant ».
Hors WRC : Romain Dufour (Saxo) a perdu la tête du groupe A hors WRC, au profit de Mickäel Delaire qui fait son retour après trois ans d’absence (il évoluait en N1). Il dispute son 3ème rallye de l’année au volant de la Clio Ragnotti qu’il a racheté à Mickaël Delrue.
Changement de leader : dans le groupe F2000, Francis Legrand (Clio RS) perd prés d’une minute dans un champ de l’ES 8, fâché il signe le 13ème temps scratch dans la suivante. François Delgery (206 RC) revenu à 1s de lui avant cette mésaventure prend la tête, mais Legrand est revenu dans le sillage du second Romain Wallon (Clio RS 3). Très belle course de Jessy Pertzing qui pointe sa 205 Rallye au 27ème rang, leader de la classe F2-12.
Groupe N : Après l’abandon de Mathieu Lescarmontier hier (touchette), le concessionnaire Opel de Boulogne sur Mer Jean Luc Debove (Subaru Impreza) calque sa course sur celle de son dauphin Benoît Schulz. Il envisage une nouvelle qualification pour la finale de la coupe de France des rallyes. Leader de la classe N2, Rémy Morin (Citroën Saxo) pointe troisième.